Dans la tête d’un Pro : Guillaume Diaz aux WSOP 2018 (1)


Bonjour et bienvenue à Las Vegas pour une nouvelle saison
de Dans la Tête d’un Pro. Juin 2018 : comme chaque été, les World Series of Poker
mettent en ébullition une ville déjà bien gâtée par la canicule. Des milliers de joueurs de toute la planète
rejoignent la Mecque du poker pour tenter de décrocher un morceau
des centaines de millions de dollars en jeu, ainsi que bien sûr le trophée
le plus convoité du poker depuis 1970 : le bracelet de champion du monde. Au sein de cette horde
se démarque une bande dont les talents ne sont plus à démontrer :
le Team Winamax. Récemment,
l’équipe franco-belge s’est agrandie avec l’arrivée de poids
de quelques compétiteurs espagnols, italiens et portugais triés sur le volet
et craints dans le monde entier. Et qui d’autre parmi eux
que Guillaume Diaz pour lancer cette nouvelle saison
de votre série préférée? Au moment d’entamer
le grand pèlerinage annuel vers Las Vegas, Volatile38 est tout simplement
en train de vivre la meilleure année de sa jeune carrière. Deux mois plus tôt, il a dépassé
le million de dollars de gains en live, remportant sa plus belle victoire
à Monte-Carlo sur l’EPT National devant 1500 joueurs et avec le soutien bruyant
de tous ses coéquipiers. Mais Guillaume Diaz
garde résolument les pieds sur terre. Dans le team et sur le circuit, chacun s’accorde pour dire
qu’il est l’un des pros les plus travailleurs, mais aussi et surtout
l’un des plus humbles et chaleureux. Volatile, c’est un peu une main de fer
dans un gant de velours, avec une stratégie qui s’est perfectionnée
et a mûri au fil des années mais une personnalité
qui est restée la même. Affable, disponible,
jamais le dernier pour déconner. Et justement,
c’est sur une épreuve particulièrement fun que nous allons rentrer
dans la tête de Guillaume et suivre pas à pas ses progrès,
ses raisonnements et ses émotions. Le Monster Stack des World Series of Poker. Le prix d’entrée, 1500 dollars, en fait l’un des tournois
les plus accessibles de l’été. Ajoutez-y une très belle structure deep et vous obtenez de quoi rameuter
une tonne de joueurs. Plus de 6 000 participants sont attendus sur ce qui constituera
l’un des plus gros fields de l’année. Les pros les plus dangereux y côtoient les passionnés
cherchant à se faire un nom. Les amateurs
tentent de tenir tête aux requins. Tout le monde a sa chance.
C’est ce qu’on aime dans le poker. Le vainqueur de ce Monster Stack
remportera 1 million de dollars. Mais avant ça, il va falloir être prêt
à courir un marathon de 4 jours. Le tournoi débute aux blindes 25/50
avec un tapis de 15 000. Avec une telle profondeur,
inutile de se presser. Comme beaucoup de ses adversaires, Guillaume va laisser passer quelques tours
de jeu avant de rejoindre les WSOP. À l’heure du coup d’envoi,
on le retrouve à quelques kilomètres de là, au sein de son QG
pour l’été avec ses copains du team. Guillaume, c’est à toi. Il l’a bien niqué, quand même… Allez, salut !
Pas de souci, elle est propre, hein? Ouais, je vais aller prendre ma douche. Un début de journée normal à Vegas. Ça fait 2 semaines
que je suis arrivé dans notre petite villa et on se prépare tranquillement
pour aller jouer le Monster Stack en regardant les matchs
de la coupe du monde. Une petite routine sympathique. Je partage ma chambre avec Romain
qui m’a délaissé pendant quelques jours pour aller se balader
du côté de San Diego. Adri, il vient maintenant
ou il va venir plus tard? – Il va venir avec nous, je crois.
– Toujours 1-0 ? – Ouais, toujours 1-0.
Neuer, il vient de sauver un truc de malade. – Ouais, faut se les faire, là.
– Adrien, on y va. C’est parti. Steph qui passe nous récupérer
à la villa comme tous les matins. Mais déjà, au moins,
l’intérieur pas cuir, c’est pas mal. Ben ouais. – Harper, son intérieur cuir noir…
– Ouais, c’est horrible. Tu vas prendre trop cher. Le truc c’est que tu brules pendant un quart
d’heure à chaque fois que tu remontes. Alors que là, bon,
il fait un peu chaud mais ça va. Si t’es en short, c’est impossible, quoi. J’ai oublié mon téléphone.
J’ai oublié mes sous. J’ai oublié mon pull… Tout va bien. – … j’ai oublié mes écouteurs.
Je peux pas récupérer mes écouteurs. – Putain, ça part en ACDC direct.
– C’est ça qu’est bon. – Pas mal ça, en live.
– Ouais. C’est pas mal du tout, ouais. Tu peux nous mettre un petit « Thunder! » ? On se réveille tranquillement
avec du bon petit son. On se calme.
On réfléchit à notre journée. On en profite pour admirer la vue de Vegas. 10-handed. 15 000 de départ.
C’est quoi, les blindes ? 25-50 ? Ouais.
Du coup, là on va arriver à 75-150. – Au début, c’est 300 blindes deep ?
– Oui. 25-50, 50-100 et 75-150.
Vous êtes 100 BB deep, quoi. – Exact. Patience.
– Et donc, patience… – Patience, rigueur.
– C’est 10-handed ? Oui, là, c’est… Mais noooon ! En plus, y’a tellement de tables
que t’es quand même très très souvent 9 ou 8. Ils ont pas le temps de… – De garder l’équilibre à 10 tout le temps.
– Ouais, l’équilibre… Bon du coup, patience. Quoi d’autre? Patience, observation. On est le weekend
donc y’a beaucoup d’amateurs ricains. Good point. Beaucoup de profils différents. Beaucoup de gens qu’on connait pas,
qu’on a jamais joué. – Et puis voilà, c’est tout.
– Exactement ! Pour le coup, ça tombe aussi… c’est très pertinent par rapport
à notre conversation d’avant-hier, ça aussi ? La conversation, c’était sur le profiling,
tu vois, justement, des amateurs. Adri me disait… y’a des mecs, des fois,
apparemment, ils sont même pas trop sûrs eux-mêmes
de pourquoi ils font certains moves, et du coup ça les rend encore
beaucoup plus difficiles à lire, – tu vois, à comprendre.
– Ouais, sûr… Donc, du coup faut s’attendre à en croiser
quelques-uns comme ça, aujourd’hui. Ouais, ça y’en a beaucoup, ouais. Comment tu fais
sur un truc comme ça toi, Guillaume? Parce que du coup,
Adri me disait que lui, du coup, il se focalise plus sur les tells
qui peut y avoir, sur à quoi le mec ressemble,
son profil, son âge… Ouais, ça. Moi, j’essaye de pas
les mettre dans des cases, en fait. De pas les définir
comme étant trop passifs ou trop agressifs. – Ouais, mais là, on a pas d’infos, tu vois…
– Ouais, voilà, c’est pour ça. Du coup, tu joues genre un poker
presque ABC, un peu, tu vois… Ouais, c’est ça. …et t’essaies
de prendre le maximum d’infos et après, une fois que tu as les infos, par contre,
ton edge il est démultiplié de fou, quoi. Allez, good luck. – T’as des logos ?
– Ouais. Nous voilà arrivés au Rio. Après une petite discussion de 5-10 minutes
sur les spécificités de ce tournoi. On joue chaque jour un tournoi différent
et c’est important de bien se mettre dans la tête avant
de rentrer dans la salle de tournoi quel est le plan du jour
et quelles sont les adaptations qu’on va devoir faire selon ce tournoi. Pour le coup,
aujourd’hui c’est le Monster Stack. Y’a beaucoup de joueurs.
C’est un tournoi à 1500 dollars. On est le weekend à Vegas
et y’a beaucoup d’amateurs, donc il va falloir être très prudent
et adapter notre stratégie à ça. Est-ce qu’on crierait pas un petit mot,
tu sais, sous les trucs là-haut? Ça ferait une énorme résonance. – Ah, c’est la folie, là.
– Ouais. Ça va être la pire journée pour… – Ben c’est trop tôt ?
– On est arrivé genre 5 minutes trop tôt. Hein ? Non, non.
Ouais, c’est derrière, c’est au fond. Le couloir du Rio. On y passe tous les matins, tous les soirs. – Bonne chance.
– Bonne chance. Dites-moi ce que vous faites
pour la pause déjeuner/diner. – T’es où ? T’es à ma zone ?
– 487. – Ciao.
– Bisous ! Bonne chance, tout le monde. – 487.
– Ils te l’ont donné direct ? – T’as pas besoin d’aller voir un…
– Je crois pas, hein. – Je crois que c’est encore assez tôt pour…
– Génial, y’a personne. Magnifique. Parfait, là. Génial. Je crois que
c’est la deuxième fois que je joue ici. C’est un signe. – Comment ça va ?
– Bien, et vous ? Est-ce que je vais
directement à ma table ? – Oui, allez-y.
– J’y vais directement ? Parfait, merci. – Bonne chance, Guillaume.
– Merci, coach. À toute ! Et c’est parti. Voyons voir qui vont être
mes 9 premiers adversaires du jour. Salut à tous. Nous voilà à table. On démarre sur les blindes 75-150.
On a 15 000 de stack. Ça fait à peu près 2 heures
que le tournoi a démarré. On joue des niveaux d’une heure.
Et c’est parti. Beaucoup de joueurs que je connais pas.
Que des joueurs que je connais pas ! C’est plutôt bon signe, en général. Beaucoup de profils
américains très différents. Ça parle à table. Tout le monde rigole.
C’est l’ambiance du weekend. Ouaou, c’est vraiment bizarre. J’ouvre As-Roi UTG, première main.
C’est parti, 400. C’est payé par le cutoff. On peut voir
qu’il a déjà 25 000 jetons. Ça veut probablement dire
qu’il est là depuis le début. C’est parti. As-7-3 avec un flush draw.
C’est un bon flop pour moi. On va évidemment
continuer à miser. Je décide de miser un tiers du pot. Un peu plus. C’est snap-payé par le cutoff. On se retrouve headsup. Turn : Dame de cœur
qui ouvre un 2e flush draw. C’est plutôt une carte assez bonne
pour ma range. Je vais continuer
avec beaucoup de draws. Donc je pense que As-Roi, c’est une main qu’on peut continuer
à valoriser sans problème. On va se faire payer
par des As moins bons. On peut continuer de se faire
payer par des draws. Je décide d’utiliser
un sizing assez middle. Un peu plus de 50 % du pot. River : un 3 offsuit
qui change absolument rien. C’est une très bonne river
pour valoriser ma main dans le sens où tous les flush draws miss et je pense pas que mon adversaire
va arriver à fold un As. On était UTG donc c’est vrai qu’on a beaucoup de mains fortes mais à part As-Dame,
deux Dames, deux As et deux 7, c’est la meilleure main qu’on a, donc on va
valoriser assez cher à hauteur du pot et espérer se faire payer par un As. Il paye assez rapidement et malheureusement
il a une des mains
qu’on voulait pas voir. C’est une des 2-3 mains qui nous battaient, As-Dame,
As-7 suited, deux 7. C’est pas le meilleur départ
mais c’est pas si grave. On passe un petit bet en direct. C’est aussi les joies du WSOP
d’avoir les matchs en direct dans la salle du tournoi,
histoire de distraire les joueurs. – Ouais, 2 à 1.
– 800. On est 10 à table, donc évidemment
il y a beaucoup de périodes de creux. Il y a beaucoup de périodes
où on passe notre temps à folder. On n’a pas fait le meilleur départ
mais on est encore assez profond. On a 40 blindes. On a le temps. Ça fold jusqu’à moi au cutoff.
On joue 10-8 suited. On va évidemment relancer, à 400. C’est défendu par la BB. On a évidemment encore
pas trop d’infos sur les joueurs. Ce joueur-là vient d’arriver
il y a pas très longtemps, en plus. 10-5-Roi avec un flush draw. On a la deuxième paire
avec un kicker assez mauvais. C’est une bonne main
pour check back, protéger notre
range de check back et avoir des mains
qui vont accepter de continuer sur une mise
de notre adversaire à la turn. Notre adversaire checke encore
sur le 6. Maintenant, on peut commencer
à valoriser notre main. Il aurait probablement
misé un Roi en value et probablement aussi
la plupart de ses meilleurs 10. Je choisis un sizing assez petit :
40% du pot. River : 2. Maintenant, on a deux choix : est-ce que notre adversaire va continuer
à nous payer avec un 6 ou un 5 ? Et est-ce qu’on considère
qu’il a certains 10 plus forts ? Je decide de check-back
assez rapidement. Notre adversaire nous avait payés assez vite,
et c’était pas trop le genre de joueur qui avait l’air de nous caller
avec un 5 ou un 6, donc on check back tranquillement. On découvre Roi-Dame suited. Middle position. C’est évidemment une relance à 400. Tout le monde fold jusqu’à la BB qui va me donner
un petit peu d’action. Voyons voir un flop. Très bon flop pour ma main :
Roi-Dame-4 avec un flush draw. On a top two.
On va évidemment c-bet. Je décide d’utiliser
un sizing assez cher : 75% du pot. Sur un board aussi drawy,
c’est assez standard. C’est un “exploit”
par rapport à notre main. On aurait probablement
utilisé un autre sizing avec une main
un peu moins forte. Notre adversaire
nous call rapidement. Turn : 7 qui ouvre un 2e flush draw.
Très très bonne carte. Ça m’ajoute des tirages potentiels
qui vont continuer à miser, donc je peux continuer
à miser assez cher avec ma main. Je vais utiliser un sizing à 75% pot. Je pense que notre adversaire
va voir du mal à folder une Dame avec tous les tirages qu’il y a,
et évidemment pas un Roi. Il pourrait aussi continuer
lui-même avec ses tirages, de temps en temps
décider de check-shove vu que j’ai pas beaucoup
de jetons derrière. Il réfléchit. Il a l’air
d’avoir une décision compliquée. Il call. Allez, une belle blank à la river
et il va nous payer un 3e barrel. C’est pas mal. C’est même
une très très bonne carte. C’est une des meilleures
cartes possibles. Ça fait rentrer aucun des flush draws.
Ça fait juste rentrer Valet-10. Ah, qu’est-ce qu’il fait ? Il va donk bet. Ouais, c’est payé, bien sûr. Ah, c’est pas bon… Ouaou. As-8 avec le flush draw, ok. Ouais, au turn, il réfléchissait
à check-call ou check-shove. C’est étonnant qu’il ait pris cette ligne
de donk-shove sur une blank river. Il va pas faire fold grand-chose
à part des mains qu’il domine, c’est-à-dire des flush draws manqués. C’est assez bizarre comme line. Nous, on prend.
Ça nous fait remonter à 11 900. On est presque de retour
au stack de départ. On a plus de 80 blindes.
On a de quoi s’amuser. Relance à 3x de ce joueur en MP. C’est payé par le cutoff. On découvre deux beaux Rois en BB. On va évidemment squeeze ce spot.
La question, c’est combien ? Le relanceur initial
à quelque chose comme 10K. Donc on va faire un sizing pas trop cher,
histoire de l’inciter à payer. Il a même moins de 10K. Il a 7K. C’est payé assez rapidement. Ce type de joueur va très peu folder. Enfin, il va folder moins qu’il devrait et 4bet-shove beaucoup moins
qu’il devrait aussi. Donc je pense qu’il a beaucoup de middle
pairs, de broadways assez fortes, et évidemment d’As suited assez forts.
Des As-10, As-Valets. As- 6-3. C’est pas le meilleur flop
pour notre main. Pour notre range, ça l’est. Deux Rois, c’est un des combos
qu’on peut checker. J’aurais évidemment
c-bet mes As forts. J’aurais checké mes As les plus faibles
et 2 Rois, 2 Dames. Notre adversaire bet un tiers pot.
On va évidemment payer. Turn : un 4 qui ouvre un flush draw.
Ça change pas grand-chose. Mon adversaire snap-check.
River : 2. Quand il snap-check la turn, je pense qu’il a rarement
de la showdown value. Il a rarement un As. Il aurait réfléchi à est-ce
qu’il voulait miser ou pas. Je vais le laisser bluffer.
Il snap-check. Et on gagne. On voit que les joueurs
jouent assez rapidement, prennent des décisions assez rapidement
et réfléchissent pas trop aux coups, donc c’est plutôt une bonne nouvelle. Tranquille, on prend un petit pot. On monte au-dessus du stack de départ. On vérifie si les bets
sur la Coupe du Monde sont passés. – Tu as eu des infos, toi ?
– Ah, ouais. – Siège 2 ?
– Ouais. – Il a des tells de force de malade.
– Ah ouais ? À chaque fois qu’il touche une main,
il a le côté gauche de sa bouche qui bouge. – S’il te relance, regarde sa bouche.
– D’accord ! Ah, c’est marrant.
Je vais regarder, ouais. D’accord. Ce joueur français qui vient me donner
des infos gratuitement. C’est gentil. On va évidemment
prendre ça au conditionnel mais garder ça dans un petit coin
de notre tête au cas où. Arrivée d’un nouveau joueur. Il a l’air intrigué par ce qui se passe, intrigué par les caméras comme souvent. 10-9 suited au hijack. On va évidemment relancer, à 400. Ce joueur au cutoff
me 3bet à 1 100. Il commence le coup
avec à peu près 20 000. On va évidemment payer.
On a une main très forte.
On est assez deep. Je pense que la range de 3bet
de notre adversaire est très tournée value. Il va pas 3-bet toutes les mains de bluff
qu’il devrait 3-bet. Ouaou ! Un excellent flop pour notre main. On trouve deuxième paire,
plus gutshot, plus flush draw. C’est un board qui arrange beaucoup
notre range par rapport à la sienne. Je pense pas qu’il va 3-bet
des Valets-10, deux 9, deux 8. Peut-être même pas 9-8 suited… Je pense que c’est vraiment un joueur
qui va juste 3-bet des mains de value. Il c-bet un peu moins de demi-pot. Maintenant, la question c’est :
est-ce qu’on a envie de call, ou est-ce qu’on préfère raise et mettre
la pression directement sur sa main ? Quand on raise, on va mettre la pression
sur deux Valets, sur deux 10, on va priver d’équité
As-Roi, As-Valet. Je pense que c’est une bonne option
contre ce genre de profil. Il va peut-être même
de temps en temps call le flop et hero fold
sur un gros bet turn une main forte type
As-Dame, deux Rois. Et évidemment, s’il nous reraise, on a une équité très décente même contre des mains très fortes
type deux Dames ou deux 9 dans le cas où il nous aurait 3-bet deux 9 même
s’il reste qu’un combo de value, donc qu’un combo de deux 9. Contre deux As et contre deux Rois,
on est favori donc… Allez, c’est parti. Ouh, deux Dames. Wow, c’est pas
la meilleure qu’on veut voir. Ouaou, flush tout de suite. Parfait. Pas de full.
Et c’est le full double up. On monte à 32 000. C’est pas mal.
C’est une bonne opération. Ouais, même dans le cas
où on se retrouve contre cette main-là, on a quand même
une équité très décente. Donc je pense que ça rend le check-raise
un petit peu meilleur que le check-call. Et c’est le break.
Premier break de la journée. C’est deux bonnes petites heures. On avait mal débuté,
mais ça s’est bien terminé. On va pouvoir partir
en break l’esprit tranquille. Les tchats de la villa
et du Team Winamax qui sont en feu
par rapport au match de folie qui s’est passé aujourd’hui
pendant la Coupe du Monde. On va aller prendre le soleil et se réhydrater
avec une petite coconut water. Salut, comment ça va ? Une grande bouteille d’eau de coco,
s’il-vous-plait. Merci. C’est le petit spot à l’extérieur. Pas trop de Français pour une fois. D’habitude,
il y a beaucoup de monde par ici. J’en profite
pour texter la famille et la copine. Et c’est reparti
pour deux heures de jeu à fond. Faut retrouver la table au milieu
de cette immense Amazon Room. On remet le pull
parce qu’il fait toujours 18 degrés comparés au 45 qui sont dehors.
Ça fait un peu bizarre. – C’est toi la star du film ?
– Pardon ? – C’est toi la star du film ?
– Un peu, ouais… T’as fais de bons résultats ?
Premier dans un tournoi Européen ? Ah, ouais. Exact. – Bien joué.
– Merci. Ce joueur s’est renseigné
sur Hendon Mob. Ça intrigue tout le monde, les caméras,
à chaque fois, c’est marrant. Début de niveau assez calme. On passe. Et la table qui casse. Comptez vos jetons. Ce n’est pas une pause.
Veuillez ne pas vous éloigner. Ne vous promenez pas,
n’allez pas aux toilettes. Sinon, vous serez disqualifiés. Vous allez
vous déplacer tous en même temps. On vous atribuera un nouveau siège une fois
que vous serez arrivés dans la salle Brasilia. Veuillez attendre ici et on vous conduira à
votre nouvelle table dans un court moment. Merci monsieur ! Bonne chance à tous.
Amusez-vous bien. C’est toute une organisation
de casser une table au Rio quand on change de salle. Tous les joueurs doivent
bouger en même temps pour passer d’une salle à une autre
avec les jetons dans un sac. On est transféré dans la Brasilia. En chantant, tranquillement. On va découvrir notre nouvelle table. On connait quelques têtes,
là pour le coup. Siège 1, siège 2… C’est des joueurs que j’ai déjà joués. Vous en faites pas.
C’est pas pour Hollywood. Mais sinon, le reste de la table, ça m’a l’air d’être
que des joueurs amateurs. Voyons voir ce qui se passe. – Comment tu t’appelles ?
– Guillaume. – Moi, c’est Chris.
– Chris ? Enchanté. – T’es d’où
– Du sud de la France. – Et toi ?
– De l’état de Washington. L’ambiance à table
est toujours très détendue. C’est vraiment la différence
entre l’Europe et les États-Unis. Les gens parlent beaucoup
à table aux États-Unis. Ils sont très friendly,
ils parlent de tout et de rien. Ils sont là pour passer
un bon moment. Alors qu’en Europe, généralement
les tables sont plus silencieuses. Un début assez calme
sur cette nouvelle table. On voit pas beaucoup de jeu.
On est toujours 10 handed. Enfin de la joie. Deux Rois en SB.
Ça a été limp au cutoff. On va évidemment relancer : 4x. Relance à 1 200. Et c’est payé. Deux joueurs. Valet-3-2. Un board assez sec
malgré le flush draw. On pourrait checker cette main-là. C’est un board sur lequel
notre adversaire va souvent fold. Ici, on c-bet un tiers
et c’est payé rapidement, ce qui est
une très bonne nouvelle. Turn : 7, qui rentre la flush.
C’est une carte qu’on peut 2 barrel mais je pense qu’on va un peu trop
faire folder notre adversaire. Il va folder tout ce qui est pas
un Valet ou flush, je pense. Donc, on aurait envie de le laisser de temps en temps
bet des mains en protection, et de temps en temps
miser lui-même son Valet. River : un 8 qui apporte
un quatrième pique. On a la deuxième meilleure main
donc évidemment on va valoriser. La question, c’est : combien ? Je pense que notre adversaire
va pas fold any pique si on lui donne un bon prix. C’est intéressant, ça.
Il nous minraise. Un poil plus que minraise. C’est intéressant. Est-ce qu’il peut
bluffer cette main ? Est-ce qu’il a autre chose
qu’un As de pique ? A quelle fréquence il fait ça
avec autre chose que l’As de pique ? Avec quoi il ferait ça ? Il pourrait potentiellement transformer
un paire de 5 ou de 6 en bluff s’il a pas de pique,
mais c’est à peu près tout. Sinon, évidemment, je pense
que tous ses As-x de pique, il va probablement les jouer
comme ça et pas les bet au turn. C’est pas le genre de joueur
qui va trop bluffer, a priori. – 4 800, c’est ça ?
– Oui. On a une cote de pot très intéressante,
donc c’est quand même très dur de passer. On a 3 100 à rajouter dans 11 600, donc on a pas besoin
d’être good très souvent. Si notre adversaire bluffe
ne serait-ce que quelques combos, on doit payer. C’est une décision difficile. Sans informations sur le joueur,
c’est très compliqué. Même si c’est pas un gros pot,
j’ai pas envie de faire d’erreur. J’ai envie de prendre
mon temps pour réfléchir. Repenser à la main. Me rappeler que mon adversaire
m’a snap-call le flop. Qu’il a check très rapidement la turn. La question, c’est aussi : est-ce
qu’il aurait misé toutes ses flushs au turn ? Tous ses As-x suited à pique.
Est-ce qu’il les aurait misés? Parce que s’il les mise au turn, déjà ça réduit
son nombre d’As de pique river. Allez ouais, c’est payé. Ouais, il a checké la turn
avec sa flush. C’est étonnant, je m’attendais pas à ça. Ouais, je crois qu’il fallait
que je m’en tienne à mon read de base : que ce genre de joueur
peut vraiment pas bluffer. En plus, son sizing était
vraiment une indication du fait qu’il voulait vraiment se faire payer. Peut-être que s’il avait bluffé,
il aurait misé plus cher. C’est dommage. C’est une petite erreur
mais c’est pas très grave. Valet-10 suited. Je relance à 700. Relance à 700. C’est défendu par la BB. Deux joueurs. Roi-3-2 rainbow.
C’est un flop qu’on va cbet. On a backdoor flush draw,
backdoor quinte. – 5.
– Mise de 500. On va faire folder pas mal de mains
à qui on veut pas offrir d’équité gratuite. Turn : 10. Une bonne carte pour notre main. La question, c’est : est-ce qu’on a envie
de la valoriser et de checker river? Ou est-ce qu’on a envie de checker
pour laisser bluffer notre adversaire et de temps en temps value river
s’il check encore ? Ce qu’il fait sur un Roi. Donc là, maintenant, on a très souvent
la meilleure main, voire tout le temps. La question, c’est : à combien
on veut valoriser notre main ? Je pense qu’on va
se faire payer par une paire et par un Ace high assez souvent
si on bet peu cher. Et on gagne le pot tranquillement. Guillaume, tu t’es bien battu et on peut dire que tu nous as gâtés
avec pas mal de belles mains et de spots intéressants d’entrée de jeu. Voilà qui nous rappelle, si besoin en était,
qu’il ne faut jamais baisser les bras. Même lorsque l’on a perdu la moitié
de son tapis dès les premiers coups. La route est longue
et ce n’est que le début, mais une fois de plus on dirait bien que se prépare une très belle saison
de Dans la Tête d’un Pro. Vivement la suite !

Posts created 2633

90 thoughts on “Dans la tête d’un Pro : Guillaume Diaz aux WSOP 2018 (1)

  1. Depuis le temps qu'on attendais ces WSOP !! Heureux de savoir que je vais m'éclater pendant 40 minutes tous les prochains lundis 🙃

  2. Y en as qui atterrisse je crois..Michel abeccassis a quitté la Team winamax donc logique que ce ne soit plu lui qui fait la voix off.
    Alors souhaitons plutôt goodluck au remplaçant 🙂

  3. Superbe épisode ! Les mains sont vraiment très intéressantes. Ca fait bizarre de pas entendre Michel :/ La voix de Benjamin est sympa mais j'ai l'impression qu'il lit son texte, ce serait mieux si ca sonnait plus naturel 😉 Merci !

  4. Cool pour la vidéo. Par contre je vais peut être passer pour un fish mais les 10min de tanking pour finalement caller la 2nd nut flush avec des "c'est un call delicat… Etc" c'est marrant quoi… Infoldable ça devrait être un snap call

  5. Ben voila on a trouver encore plus naze que romain Lewis! 🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮🤮

  6. Superbe introduction contextuelle de Benjo et belle progression dans la narration de Guillaume. Parfait !

  7. ouep benjo lache toi un peu, un peu plus funky please… sa fait un peu lu et un peu scolaire… Si je peux me permettre, mais sa va venir c sur, et pas simple de passer après Michel A.

  8. C'est sûr que pour rejoindre certains commentaires, c'est difficile de remplacer LE narrateur qu'est Michel, mais t'as quand même fait un solide taf Benjo !

  9. Question curiosité vous faites comment si les autres joueurs de la table ne veulent pas être filmés pour droit d’image et privé ? Enfin je sais pas s’ils doivent accepter toute image en jouant à un tournoi

  10. Bon va falloir s’habituer à une voix off autre que Michel Abecassis.. enfin ça fait plaisir ! Merci pour la vidéo Wina !

  11. Voix off nulle comparée a Abecassis. Papy mais voix de fou! 23.00 arrivee dun nouveau joueur… Cest Jon Turner alias pearl jam +3M$ de gains live et encore plus online lol

  12. Ça tombe bien, j'aimais pas du tout michel en voix off, il reste plus qu'a
    changer la lecture de texte pas naturel qu'il y'avait déjà

  13. Super ça nous avez manqué évidemment que Michel nous manque mais on va s'habituer bonne continuation à toute l'équipe😍😘😘

  14. Quand papi min raise, même avec des côtes de dingue, c'est snap fold. Même si on a la seconde flush. SNAP FOLD!

  15. C'est à ce moment là que tu comprends ce que Michel faisait encore dans le team en 2018… Il avait ce talent faut le dire. Miss U 😉

  16. Wow. Pas ouf sur l analyse. Arrive pas a faire les cotes vite fait. Mise et part tapis bien derriere. Apres le call flush est assez standard meme si c rarement un bluff le papi min raise. So analyse du meta est pas top. Il lui manque les levels et la lecture du jeu de kitai. Et puis faire son tapis a base de 20% de chance c est pas ouf non plus. Bref. Ya kitai et ya les autres.

  17. Je suis la seule a trouver qu il a chatte face au top.set des dames de plus un moove all in mdr même avec espérance de flush au 10 bof et le mec va pas 3bet shove avec r

  18. Premier épisode intéressant.
    Moi je soutiens Benjo qui s'en sort très bien. Pas facile de reprendre la suite de Mik.22 après toutes ces années..
    Force à lui

  19. Salut, Michel reviens, le commentateur n'a pas ta voix aussi prenante pour raconter Ce Genre d'histoire et d'aventure que est le poker….
    Olivier

  20. Les gens sortent des bests of quasiment quelques jours apres les evenements de nos jours, conseils numéro un si vous voulez montez vos vus, monté le budget ou prenner un assistant en plus et faites ça vite pas 8 mois de decallage les frero

  21. quand je voix c cool c lui le pigeon a table le fish lui c pas un pro il et a coté la plaque moi c quand il veut

  22. L'adversaire sur la première main avec AK quand la camera tourne sur lui, le joueur a une tonne de Tell de force, je comprend pas comment Guillaume Diaz avec autant d'année sur le circuit ne vois pas cela, Pareil sur le coup avec A5s un peu moins flagrant, car la camera fixe moins le bonne angle, mais quand même il faut déconné pour faire un call aussi pourri !

  23. sur la main ou tu as la flush au roi et le vieux monsieur a les nuts !!! il y as une info crucial dans le language corporelle de ton adverssaire qui pouvait te faire folder ! il as les mains en cloche devant lui , les coudes sur la table , c est un tell tres fort de confiance en soi et je pense pas que ce vieux monsieur envoie des faux tell !! pour moi il as la flush a l as !!! c est garanti ! dommage que tu n est ps ce gros tell !

  24. J’aimerais bien savoir quelle marque de carte il utilise pour des tournois comme celui-ci ? Est-ce que quelqu’un peut m’éclairer sur le sujet

  25. Le coup à 35:50 est terriblement dur à folder. Il dit que c'est une erreur mais à ce stade je pense que 90% des joueurs auraient payer comme lui. Par contre je comprends vraiment pas son raisonnement à 25:30 comment il peut call all-in avec middle paire 9Ts quand l'adversaire l'a 3Bet preflop ! Il n'a aucune info sur l'adversaire qui peut très probablement avoir ce brelan de Q ou overpaire sur ce flop 9Q7. J'aimerais que quelqu'un me dise si c'est justifié de prendre une telle prise de risque sur un total inconnu… Environ 17% de chance de chatter la couleur au board tout cela semble bien maigre pour un tel risque. Pour moi c'est un coup chanceux remporté avec un excès de confiance. Quelqu'un peut m'expliquer ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top