Dans la Tête d’un Pro : João Vieira au PCA 2019 (3)


Salut ! De retour sur le Main Event à 10 000 $
de la PokerStars Caribbean Adventure, toujours en compagnie de João Vieira qui aborde les derniers coups
du Day 1 avec 23 blindes. C’est donc une stratégie short stack
qui s’impose, et une fin de journée qui s’annonce tendue. Allez, João ! On garde la tête haute ! Elle est pour toi. Ça reste un stack avec lequel
je ne peux pas jouer tant de mains que ça. J’ai un peu plus
de 20, 21, 22 000 actuellement. Il a eu une élimination à la table.
Les blindes grignotent mon stack. Malheureusement,
je n’arrive pas à trouver un spot. À 500/1 000,
je paie 2 500 par tour, avec 20 000. Elles abandonnent rapidement le navire. Nouveau joueur à la table,
nouveau professionnel. Professionnel américain,
joueur de cash game high stakes. Malheureusement,
ce n’est pas une table facile, c’est une table de High Rollers, mais c’est le stack
et la table qu’ils m’ont donnés. J’ai 18 500 en jetons.
18 blindes, blind contre blind. Ce n’est pas un joueur que l’on veut affronter
dans cette configuration. Barbosa est un joueur extrêmement compétent. Il m’a payé pour dire ça.
João call. 18 blindes et demie. Valet-2 offsuit. Plutôt content,
je réussis à voir un flop. Sa range est plutôt bien construite. Du coup, je ne vais pas essayer de voler. C’est un mélange de bonnes mains qui font des limp-calls,
limp-shoves ou limp-folds. Je vais utiliser cette poubelle pour checker. Essayer de réaliser mon équité et voir si je peux peut-être aller
chercher quelque chose. Si je peux réussir un bluff.
Dame-10-2. Flop correct. Correct parce que ça me donne une paire. Les ranges sont assez larges,
et c’est pour ça que la Dame et le 10 sont évidemment des cartes
qu’il pourrait avoir en main. Ce n’est pas nécessairement
un board où il touche, même si en principe
il va essayer de représenter. Avec ce 2, je vais toujours payer. Prendre un risque sur la première
et voir ce qu’il se passe. La première décision est facile. Je vais prendre un petit peu mon temps ici
pour ne pas donner d’indication sur le type de main que j’ai. J’ai une décision facile,
mais en décidant trop vite, je pourrais restreindre les types
de mains sur lesquelles il me voit. C’est quelque chose que je veux éviter. As au turn, ce qui me donne
un tirage couleur avec mon Valet. Ce n’est pas une carte aussi
effrayante qu’on pourrait penser, parce que c’est une carte
sur laquelle João va souvent miser et essayer de représenter quelque chose. Mais comme je suis 18 blindes deep
et que João n’a pas fait tapis, le nombre d’As qu’il a est très restreint. La majeure partie de ses As
serait allée à tapis préflop. João décide de miser
un peu plus que la moitié du pot. Un sizing assez standard
dans ce spot avec ces stacks. Le call est assez automatique. J’ai une paire,
une gutshot et un tirage couleur, et c’est souvent ma meilleure main. João peut avoir un ensemble
de bluffs assez important avec des tirages suite
et quelques tirages couleur. Un 8 arrive à la river. Quelques-unes des mains
qui étaient en bluff ont touché : Valet-8, 9-8 ou encore Valet-9,
qui maintenant forme une suite. Les 8-7 ou 8-6 avec un trèfle, qui auraient décidé de bluffer
sur le turn font maintenant une paire. Si João fait tapis,
la décision ne sera pas automatique. João représenterait une range assez réduite,
mais en principe ça sera un fold. Voyons voir ce qu’il fait.
Peut-être qu’il est en train de décider s’il va faire un value bet
avec une Dame ou un As faible. Peut-être qu’il est en train
de décider de monter un piège pour transformer en bluff
des mains comme la mienne, comme un 2 avec un tirage couleur
ou une hauteur Roi avec un tirage couleur. Je ne sais pas exactement ce que João a, mais sa décision
a l’air plutôt difficile à prendre. Je pense qu’il a une décision compliquée, entre un bluff et une main qu’il a touchée avec laquelle il décide
s’il faut faire un value bet ou non, mais je pense que je vais aller
au showdown avec mon 2. Ça ne va pas être facile de bluffer une Dame au cas où il aurait décidé
de ne pas faire de value bet avec. Troisièmement, l’As ne se couchera jamais. Il peut avoir quelques pièges.
J’ai quelques bluffs ici. Hauteur Roi qui paie 2 fois avec un trèfle. Éventuellement hauteur Valet qui paie 2 fois
avec le tirage couleur au turn. Voyons voir s’il gagne. OK. Dame-6. On dirait qu’il n’a pas réussi
à bluffer Dame-6. Il était devant et il venait
de laisser tomber son bluff. Ou alors, peut-être
qu’il était en train de décider s’il allait faire un autre value bet, pour finalement checker en vue
de faire un check-call et voir si je mettais quelques jetons. Il les aurait récupérés,
surtout parce qu’il connait bien mon jeu. J’ai maintenant 10 blindes. Un peu moins même, 9, et je suis
à la recherche d’un spot pour shove. Et non, pas cette fois non plus. Niveau supérieur, je suis en mode push or fold
pour récupérer 1 200. Mon stack est encore plus réduit. Est-ce que je vais
rester ici toute la journée ? J’ai un peu plus de 10 000 jetons.
Ces tours sont de 20, ça fait 4 000. Un jour, je l’aurai. As-3 offsuit, je suis under the gun,
mais on est seulement 7 à la table. Ce ne serait pas assez fort
dans beaucoup de formats, mais ici en format big blind avec antes, je pense qu’il faut aller
à tapis de façon un peu loose, comme avec mon As-3 et mes 9 blindes bien
que ce soit une main marginale. En raison de ce format big blind et antes, je pense qu’il faut procéder
à quelques ajustements. Je pense que cet ajustement est suffisant. Cette main est suffisante. Normalement,
seul As-3 assorti aurait fini all-in. Dans ce format,
je pense que As-3 offsuit, surtout avant la big blind,
doit aussi finir en all-in. Paire de Valets.
Il suffit d’aller chercher un As, n’importe quel As,
je ne fais pas de discrimination. Ça peut être celui de trèfle,
celui de pique, mais non. – Tu n’as pas lancé le 3. Amateur…
– On dirait, oui. Oui, j’ai le numéro 2, donc c’est bon.
Génial, super fun ce numéro 1. – Super images, aussi.
– Ouais. Set contre set. Vale. De rien. Bonne chance, les mecs.
On se voit bientôt. Pas ici, j’espère. Le set contre set n’était pas de chance. Mais j’ai quand même réussi
à tenir presque 6 heures short stack en me montrant très discipliné. C’est une bonne chose de montrer
que le poker, c’est aussi ça. Ce n’est pas toujours
un long fleuve tranquille. Beaucoup de journées
se terminent comme ça. Tirage de la table, ça ne pourra pas être pire
que la table précédente. – Nando?
– Oui. Donne-m’en une bonne. Je choisis la bonne ?
Seulement 3 cartes ? C’est les tables ? Pourquoi il n’y a que 3 cartes ? 6/2 ? Pas la même ? C’est pas la même. – C’est la même ?
– Non. – Si.
– J’étais au siège 3, siège 3. 6/2. – Vous étiez à la 6/3 ou 9/3?
– 9/3. – OK.
– 8/3. J’étais à la 8/3. Où est la 6 ? OK, c’est bon. Gracias. Un des meilleurs floors. Le personnel
est très bon de manière générale. Des gens fantastiques
qui sont devenus de bons amis. Table 9, celle-ci à l’air plus simple. Plus difficile, ça aurait été
étonnant pour un Main Event. À première vue, je ne connais personne. Je regarde un peu autour de moi.
À priori c’est plutôt bon signe. En fait, je connais le joueur
avec le casque là-bas. Siège 6, Bulgare, un professionnel.
Le reste, je ne les connais pas. 30 000 jetons de stack de départ.
25 blindes, plus que suffisant. On va voir ce qu’on arrive
à faire avec ce re-entry. Je connais ce joueur aussi. C’est le Bulgare… et l’autre est sud-américain. Là, c’est un joueur indien,
mais je ne sais pas grand-chose de lui. Seulement ce qui est inscrit
sur son patch. J’ai 47 minutes à jouer à ce niveau. Je vais essayer d’aller
chercher une deuxième journée. As-Valet offsuit under the gun.
Plutôt pas mal. 30 000 jetons, 25 blindes,
je peux mettre un petit quelque chose. Je vais ouvrir. Je vais miser 2700,
un sizing normal avec ce stack. Voyons voir ce qu’il se passe. Call MP… d’un joueur
que je ne connais absolument pas. Il a une range moyenne,
moyenne-forte, pas très forte parce que
contre mon stack, 25 blindes, il pourrait s’attendre à un 3-bet/call
par mes mains malgré une range moyenne. Call de la big blind.
Lui peut avoir une range plus large. C’est parti pour un pot à 3.
10 000 au milieu. Il me reste 27 000,
presque 3 fois le pot. Le flop est très bon pour moi. Valet-7-6. Top pair, top kicker,
tirage couleur backdoor aux nuts. Ici, j’ai deux options : je peux décider de miser dès maintenant
ou faire un check/shove. Comme je ne connais pas
ce joueur en MP, je pense que je vais miser. Ça me paraît être la meilleure décision. Si ça avait été un joueur plus agressif
et que je connaissais, si j’avais eu plus d’informations,
j’aurais checké. Je pense que je vais miser. Si j’avais checké,
j’aurais fait un check/shove. Je vais mettre 4 400,
un peu moins de la moitié du pot, et en fonction du turn,
j’ai encore 22 000. Le pot va atteindre quasiment 19 000
sur cette main. Il n’y a pas de secret.
Le joueur en milieu de parole suit. Ici, il doit avoir quelques paires
entre les Valets et les 8. Éventuellement paire de 7,
c’est possible aussi. Paire de 8, de 9, quelques Valets faibles,
quelques tirages couleur, mais pas beaucoup
parce que j’ai l’As de cœur en main. L’As de carreau arrive au turn. Overkill en réalité, ce n’est pas une carte
qui change grand-chose pour moi. Il va passer ses Valets si je shove,
il va passer ses paires aussi. Je pourrais opter
pour un autre sizing ici plutôt que de shove, pour voir si j’arrive
à me faire payer une fois de plus. Avec un Valet,
je pense que si je shove, surtout sans connaître l’adversaire,
il passera à chaque fois. Je pense que je vais me contenter
de faire 5700 ici et représenter un tirage. Roi-Dame, Roi-10 ou quelque chose
comme 10-9, 9-8… qui aurait décidé de bluffer le turn. Il se couche assez vite, donc j’imagine
qu’il avait une paire de 8, de 9 ou de 10 qui voit la pire carte du paquet tomber au
turn et décide de passer. Cet As de carreau était presque en trop, mais quoi qu’il en soit
c’est un bon début à ma nouvelle table. J’ai déjà quasiment 40 000. 20, 30, 31… 41 400 plus la grosse blinde. Ça fait 42 600. Je suis un peu card dead
sur cette table comme sur l’autre. Je fais le nécessaire,
mais les tournois c’est ça aussi. Beaucoup de journées sont un véritable défi
de patience et de discipline. Et la journée vient de se terminer. – Bonne journée?
– Ouais. Pierre Calamusa. – Pas en jetons, mais…
– Tu t’es bien amusé ? – Pas tant que ça, mais…
– Demain. J’ai fini avec le maximum que je pouvais,
donc je pense que c’est pas mal. – Tu as re-entry ?
– Ouais. Ouais, J’ai tenu 5 heures,
mais jamais plus de 25 blindes… Pendant quatre heures, donc…
pour la vidéo, c’est pas terrible. – Oui, il le faut.
– Je t’attends pour la photo. Ça marche. La journée est finie. J’ai fait mon possible, le maximum possible. C’est ça, le plus important. Je finis avec 38. 38 600. – Alors, le Portugais.
– Ça va ? Finir avec le maximum possible,
voilà ce que j’essaie de faire. Ricardo, un autre bon joueur portugais. – Toutes nouvelles, hein ?
– C’est les Caribbean state. – Les chaussures.
– Tu as vu Adrien ? – C’est une bonne journée par rapport à hier.
– 7 sur 8. – Qui a été sorti ?
– J’ai été sorti une fois. Mais j’avais presque réussi
à atteindre la fin de la journée. En mode short stack ninja. Bruno Lopes, le mec le plus cool du monde,
met ses lunettes. Il a une veste de sport. Qu’est-ce que tu fais ? Photo de la fin de journée
du Team Pro Winamax. OK, les mecs, à demain. C’est fait. La première journée n’a pas été idéale,
j’ai fait mon possible, je pense que j’ai fait de mon mieux. Je vais me reposer. Demain, ça continue. Le chip leader de le premier jour ne gagne jamais, de toute façon. Voyons voir comment
va se passer la deuxième journée. Le tournoi commence d’ici 20 minutes,
je dois y aller. Oui, 25 blindes. 25 blindes à faire fructifier. On fera… ce n’est pas un dinner break… c’est… – Hein ?
– Non, je pense pas. Je vais voir. Je pense qu’il n’y a pas de dinner break. J’amène deux fruits.
Je dois aller chercher des fruits. Avant d’y aller, je vais les chercher. Les pommes… les deux pommes ? Prends-en deux dans ton sac,
et j’en amène deux dans le mien aussi. Ça aurait été bien qu’il y ait des bananes,
mais je pense qu’il n’y en a plus. Il n’y en a pas, j’en ai pas trouvé
non plus dans l’autre bar. – Des bananes ?
– Seulement si j’allais en dehors de l’hôtel. Il n’y a pas de petits supermarchés
ou quelque chose comme ça ? – Non.
– Je joue un 10K et je vole des pommes. Donne-moi un bisou. Ça va mieux. Je dois lui donner un bisou, sinon elle ne sera pas contente
parce que je joue beaucoup au poker. – Vous comprenez ?
– Tout le temps. Vous avez laissé vos jetons au casino ? Oui. Vous ne les ramenez pas ? Non, ils restent là-bas,
mais je vais aller les voler. Ils restent tous là-bas,
mais je sais quels sont les miens. Non, ils restent là-bas. Il faut que vous m’en rameniez un ! OK, demain je vous apporte un jeton.
OK. Et après, vous l’amenez à votre mari. – Non ?
– Non. Alors passez-lui un savon. Il le mérite. Il doit être avec sa magnifique femme. Il dit parfois… que c’est meilleur que le sexe.
C’est vrai ? – Non.
– Non, je sais. C’est un menteur, débarrassez-vous
de ce mari et trouvez-en un autre. Écoutez-moi, c’est important. OK, merci beaucoup. Merci à vous. Ça va, on a 15 minutes. Sylvain Loosli. Un autre collègue à moi
du Team Pro Winamax. Un grand joueur de poker français. On discute encore de la main d’hier. Hé, Will, ça va ? Ça s’est bien passé ? William Arruda,
autre joueur de poker brésilien. C’est parti pour la deuxième journée.
Je suis bien préparé et bien reposé. Hé, ça roule ? La partie nutrition aussi a été préparée
dans les moindres détails, ce que je vais manger
tout au long de la journée. Tout est déjà prédéfini, et maintenant
je n’ai plus qu’à me concentrer sur la table et livrer
la meilleure performance possible. Le tirage de la table a déjà été fait aussi. Mes adversaires sont déjà tous là. Manuel Ruivo,
qui ne veut pas apparaître dans la vidéo. Clairement
un des meilleurs joueurs portugais. Pas seulement en ce moment, c’est l’un des meilleurs joueurs, point. Quelqu’un avec qui j’ai le plaisir de travailler. Voilà Barbosa. …contentez-vous
de légèrement les ouvrir sur le dessus. Ne les ouvrez pas au niveau du nom afin que l’on puisse encore voir le nom
sur la partie arrière. Je suis arrivé un peu plus tôt,
comme d’habitude. Cette table est plus favorable. Le joueur assis là-bas au siège 6,
c’est un régulier, un joueur un peu plus passif. J’ai 38 000 jetons,
la grosse blind est de 1600, ça fait un peu plus de 20 blindes. Je continue de jouer
en mode short stack ninja. Honnêtement,
c’est un style de jeu que j’aime bien, qui rend mes journées de poker
bien plus divertissantes. Je prends plaisir à jouer
à ce niveau de stack quand j’y arrive. J’en tire même une certaine fierté
lorsque je réussis à m’en servir pour survivre le plus longtemps possible jusqu’au bon spot pour doubler,
et ainsi toucher un peu plus la balle et jouer un plus beau football. C’est la seule chose
avec laquelle je suis confortable… – Longue journée aujourd’hui, hein ?
– Ouais, il y a 8 niveaux. – 6, 6.
– Oh, 6. – Mais 90 minutes.
Non, mais 90 minutes. Ça fait 10 heures. C’est 9, 6… ouais, 9 heures de jeu, non ? 9 heures de jeu plus 1h20 de pause. Non, plus 1h30, 1h40 de pause. Ça fait 10h40. Onze et quelques. Pas de dinner break. C’est dingue. Ouais. Les gens me demandent
quelques reads sur les joueurs. Ma base de données, sur mon téléphone
comme dans ma tête, est assez grande. Je pense que c’est quelque chose
de très important de garder… C’est un… sur ma gauche.
Joli… sinon. On ne peut pas tout avoir. – C’est toujours bien de regarder.
– Ouais. – 1 an et…
– 9 mois. De garder des reads pour le futur. On est arrivé là-bas à 10 heures,
puis on est partis le jour suivant et maintenant on va rester une journée
et demie pour dormir une nuit. – Tu loges à l’hôtel de l’aéroport ?
– Pas loin, oui. Relance all-in. All-in du short stack. Il a 10 000 en jetons. Vous pouvez compter ? Ici je demande le total exact juste pour ne pas donner d’indication
sur le type de main que j’ai. Évidemment, ça sera toujours
un call contre ce stack. 6 blindes, malgré le fait que je sois UTG+1, avec une paire de 7, c’est un call. J’ai 36 000, je pense
que je vais seulement payer et me coucher
si quelqu’un d’autre fait tapis. Je pense que faire tapis ici
serait une grosse erreur. Je paie 10 000 et je garde encore 26 000. Les ranges qui iraient à tapis par-dessus
mon call seraient extrêmement fortes et je pourrais passer tranquillement. Voyons ce qu’il va se passer.
Pas ce à quoi je m’attendais, Paire de Dames. J’ai une paire de 7.
N’importe quel 7 fera l’affaire. Je préfère celui de cœur,
mais je prends aussi celui de pique. Pour le moment, ça ne passe pas.
Avec le 5, ça passerait. Non, c’est un As. OK, mauvais début,
mais ce n’est pas la fin du monde. Seulement 6 blindes, et je suis
de nouveau en mode short stack ninja. Jonathan Concepción vient d’arriver à la table,
un très bon joueur de tournois. Un ami d’Adrián avec qui je joue déjà
depuis de nombreuses années. Pas de chance avec les tirages de tables.
Les tables sont très bonnes. Je continue en mode survie,
short stack ninja. Bien qu’on soit habitué
à voir seulement le glamour, les tapis, les calls et les meilleurs spots à la télévision,
en réalité tout ça est un best-of. En voilà un, de best of… la majeure partie des jours
se déroulent comme ça. As-4 de trèfle, 20 blindes au cutoff. 34. Je décide raise/fold.
Pour l’instant, ça m’a l’air assez passif. Défense de Johnny. Pot de 9 000. Je suis à 27 derrière,
3 pots derrière. Rien au flop pour ma main,
mais ça pourrait être un bon flop pour ce que je joue normalement
dans cette situation. Du coup, je vais en profiter. Je vais faire un continuation bet.
Ça pourrait être 9 200. Ça pourrait être un tiers.
Ça pourrait être 3 000, 3 500. Sa range est assez large, et s’il n’a rien trouvé au flop,
il va se coucher. Il y a encore
quelques bonnes cartes pour bluffer, mais à priori je n’aurais rien d’intéressant
et dans ce cas-là, j’abandonnerai le navire. Ce board est assez favorable
pour la range que je lui attribue. Ce continuation bet a fonctionné et j’ai dépassé les 20 blindes,
ce qui est très positif. Je crois que j’ai 20, 30…
Les bleus sont de 5, 32… 33,5… 34… et 100. 34 100, 21 blindes. C’est juste une couleur… ? Qui a été fait par
des gens de l’Himalaya ou… C’est un joli pull. On parle ici du pull
de la grand-mère de Ole. Relance au cut-off.
C’est un joueur américain, je crois. Je ne sais pas grand-chose sur lui. 36. 10-7 offsuit. Pas la meilleure main du paquet, mais ça sera suffisant
pour défendre contre le cut-off. Le prix est raisonnable. 2 000 à mettre pour un pot
qui fera en gros 10 000. Ça fait quasiment 1 contre 5.
Range large, malgré mon stack. Je pense que je peux quand même réussir
à me défendre de façon profitable. Je vais prendre mon temps comme toujours, puis on va aller voir le flop. Le flop n’est pas si mauvais. J’ai ici un tirage couleur backdoor
avec mon 7 et une gutshot. Pas idéal, mais c’est mieux que rien. Check-check.
A priori je suis devant. OK, 8 de carreau. Une bonne carte. Je vais essayer de prendre l’ascendant. Qui sait ?
Je vais essayer de bluffer. Envoyer la première mise
et très souvent envoyer la deuxième. J’ai encore ma gutshot. Je peux représenter les cœurs.
Représenter quelques tirages quinte. Ceux que j’ai et ceux que je n’ai pas. S’il a complètement raté son board
avec une hauteur As, une underpair ou un Roi-Dame,
je peux réussir à le faire passer. Luís Faria dans le coin de l’écran, une autre personne
avec qui j’ai le plaisir de travailler. Il est maintenant dans le programme aussi. Joueur révélation de 2019, j’en suis sûr. Il a fait un grand deep run dans ce tournoi. Et les 5 700 sont passés. J’aurais misé
sur toutes les cartes plus effrayantes. Avec un 9, ça aurait été un value bet
et j’aurais continué sur ma lancée. J’aurais tenté d’aller jusqu’au showdown
avec mon 10 et mon 7, mais il s’est couché. On revient au stack initial,
celui du début de journée. 20, 35, 36 000 jetons. Tu as l’air civilisé maintenant,
mais tu as un look spécial comme ça. Tu joues au poker… pour remporter assez afin
de faire oublier cette image aux gens. Avec ses cheveux sur le visage,
il ressemblait presque à une rock star. Ouais, il rigolait, il est super cool. Bien sûr. Mec, sérieux, loin de là… Paire de 5 au cut-off. C’est l’heure de se concentrer et de jouer. Je vais ouvrir à 3 500, un sizing normal.
Je le fais avec toutes les mains. Le bouton se couche,
aux blindes. 3-bet à 10 600. La big blinde se couche. C’est un spot assez compliqué. J’ai environ 24 blindes et dans un spot
où les joueurs vont souvent 3-bet/fold, mais je pense que… qu’il a misé très vite. Son 3-bet a été très rapide.
Il s’est montré très confiant. Il ne m’a pas demandé
la valeur de mon stack. Il n’a pas vu combien j’avais. Il n’a pas hésité et il me semble
que sa décision était assez facile. Sa décision de faire
un 3-bet a été assez facile, et faire un 3-bet fold contre mon stack,
ce n’est pas une décision facile. Tout ça me fait penser
que je vais peut-être me coucher ici. S’il a un 3-bet/fold dans ce spot, un 3-bet/fold significatif,
je dois aller à tapis. Il y a 17 000 au milieu,
il me reste seulement 30 000 et quelques. Paire de 5, j’ai encore un peu de chance
de gagner si je me fais payer. Parfois ça sera un coin flip,
mais je trouve qu’il a joué très vite. La fréquence du bluff, quand il fait un 3-bet
avec autant de confiance, sans me demander mon stack,
sans hésiter, est assez faible, je pense. Aussi, j’ai une image assez spewy.
Je suis assez agressif. Je vais à tapis avec beaucoup de mains,
comme dans l’épisode 1 avec As-9 assorti. Je ne suis pas le genre de type
contre qui ils vont faire ça aussi vite, avec autant de confiance. Je pense que ça va se finir en muck. Ce serait une grosse erreur
s’il avait un 3-bet/fold significatif. Il y a 17 000 au milieu. Il me reste seulement
32, 33, 34 000, plus ou moins. Je pense que tout est allé trop vite.
Il a affiché trop de confiance. Je crois que je vais me fier à mon read ici. Il est trop calme, aussi. Je ne pense pas être le genre de type
contre qui il va faire ça comme ça, avec toute cette confiance, cette rapidité. Celle-là est pour lui au bout du compte. Gros fold… C’est vrai, gros fold. J’essaie de récolter un peu d’information. Je ne me rappelle pas de la dernière fois
où j’ai fait un tel fold. Non, tu as clairement… C’est sûr. Tant que j’ai la meilleure main,
aucune chance pour que je me couche. Qu’est-ce que tu as fold ? – As-10 suité ? Putain non ! Non, As-10 suité… – Non…
– Tu ne couches pas As-10 suité ? Jamais. indépendamment de la situation Flip, flop, ça n’a pas d’importance.
Offsuit non plus d’ailleurs. Ce n’était pas aussi fort. Relance d’Ole à 3 300. J’ai reçu As-Valet offsuit. Avec ce stack, je pense
que je vais toujours 3-bet. Je pense que shove est un peu loose. J’ai 23-24 blindes.
Je suis au hi-jack. Si j’étais plus près
du bouton je pourrais relancer. Je pense que c’est parfait
pour faire un 3-bet bluff. En faisant 9 000,
je vais représenter une main assez forte, et c’est aussi une manière
de faire passer ici les quelques mains qui paieront rarement mon 3-bet. Il va peut-être payer mon 3-bet,
mais je pense qu’il va me croire. Et Ole est un joueur
qui joue beaucoup de mains. Je pense qu’il va passer la plupart du temps. C’est le joueur le plus âgé de la table. Mauvais signe, il commence
à réfléchir après mon 3-bet, après une relance
et un 3-bet de mon stack. Je ne sais pas si c’est bon ou pas. Les deux premiers ont passé,
la small et la big blind aussi. Voyons voir… il passe. J’imagine que j’avais
la meilleure main dans ce pot. Je déteste les tyrans, comme ce mec. Et j’arrive à 40 000
pour la première fois aujourd’hui. Ce n’est pas une question
de bon ou mauvais. C’est un min raise. Peut-être qu’on peut trouver…
Peut-être que c’est mauvais. Paire de 8. Pour le moment
j’ai 37, 42… environ 44 000. Ici, je vais faire 3500, 3700.
Mon stack est déjà un peu plus gros. Je peux déjà recommencer
à utiliser des sizings plus standards. Ceux que je préfère utiliser. Les joueurs se couchent
jusqu’à la big blind. C’est toujours bon signe
quand ça se passe comme ça. C’est plus facile
de jouer un spot comme ça. Ole Schemion. un joueur que j’ai déjà croisé
très souvent par le passé. On a un historique assez important l’un
contre l’autre, aussi bien online qu’en live. On s’était retrouvés tous les deux à une grande finale
il y a quelques années, celle du 25K. J’avais fini 8e
et je crois qu’il avait fait 6e. Petit temps de réflexion pour Ole. Avec l’expérience en live qu’il a,
ça ne veut pas dire grand-chose. Peut-être qu’il fait simplement
ce que je fais aussi, c’est-à-dire ne pas donner
d’indications sur sa range. Il peut aussi bien avoir une main avec laquelle il penserait
se coucher que 3-bet, ou une main
avec laquelle il paierait toujours. 7-5-3, pas un bon board pour ma range, mais un bon board pour ma main. C’est un flop sur lequel
la big blind touchera assez souvent. On n’est pas très deep,
du coup ça ne change pas grand-chose. Avec des stacks plus deep,
ça aurait été différent. J’irai c-bet parfois sur ce board, mais pas très souvent et pas avec beaucoup
de mains, je checkerais back souvent. Mais avec cette main,
je peux faire un continuation bet, faire un c-bet contre quelques bluffs. Je pense que je vais choisir
un sizing comme 6 000, 6 500. Je peux faire 7 000,
mais après un petit temps… faire un sizing un peu plus gros, mais pas assez gros
pour que ce soit trop polarisé. Je ne veux pas inciter
Ole à relancer quelques mains
qui pourraient vouloir partir en semi-bluff
et attaquer ensuite. Des mains comme 6-5 ou 5-4 qui donnent
une gutshot, éventuellement un 7… il pourrait éventuellement
check-raise en bluff… mais non. J’étais disposé
à envoyer mes 30 blindes, même si je pense
que je le couvrais. Voilà la première tour de 20. – Première tour de 20.
– Hein ? Première tour de 20, avec des jaunes.
C’est super. Deuxième aussi. Puis j’y suis allé la première fois et… Petit numéro de folds. J’étais… Relance d’Ole au hi-jack. Sa range est assez large. Roi-Dame offsuit. Normalement,
je paierais avec cette main. Mais il joue beaucoup de mains.
Je peux décider d’aller à tapis. Les deux options sont viables
comme j’ai ce joueur à ma gauche, le joueur récréatif de la table. Je pense qu’il peut tenter
d’ouvrir un peu plus loose. Je pense que j’ai environ
22-23 blindes. 36 000, ça fait 22 blindes. Il a l’air assez indifférent. Je pense que je vais faire tapis,
jouer un peu plus agressif que la normale, à cause du joueur récréatif en small blind
contre lequel je veux jouer en position. Si ça avait été une table
un peu plus compliquée, j’aurais seulement payé. C’est pas bon signe…
je suis payé par As-Roi. Et je dois maintenant
aller chercher une Dame. Valet-10-9 me va aussi. Ça commence mal,
j’ai un tirage backdoor avec les trèfles. Et… gutshot ! Désolé. Et non, ça ne passe pas.
VAR, s’il vous plait. Ah, merde. VAR, monsieur l’arbitre…
pas de VAR ? Et non, c’est fini.
Ce n’est pas pour cette fois. Je pense que j’ai encore… non.
C’est fini, je n’ai plus de jetons. Oui, ça va.
Je reste le mec le mieux habillé. Je n’ai pas de jetons,
mais j’ai le meilleur style. Bon, visiblement,
ce n’était pas mon tournoi. Je pense que j’ai bien joué.
Je m’en suis pas mal sorti. Les cartes n’étaient pas en ma faveur,
mais j’ai réussi à me montrer discipliné. Je me tourne maintenant vers le futur,
vers le prochain tournoi. Je vais me concentrer. Mais j’ai la sensation
d’avoir fait du bon travail. Si je continue comme ça,
ça se passera bien. Des tournois comme ça, où rien ne se passe
vraiment comme on le voudrait, cela fait aussi partie du quotidien des pros. João Vieira en a vu d’autres. Il pense déjà à son prochain tournoi. Nous aussi. On va se tourner vers un autre pro du Team encore en course
dans ce Main Event des Bahamas, bien en place à l’approche de la bulle. On va découvrir ça très vite dans le prochain
épisode de Dans la Tête d’un Pro.

Posts created 2879

31 thoughts on “Dans la Tête d’un Pro : João Vieira au PCA 2019 (3)

  1. pas ouf comment il play ces paires dans cette épisodes , 77 c'est close le call et paire de 5 il a failli spew c'est tout ltemps un fold vs ces profils mais bon c lui le pro ..

  2. On ne comprend rien du tout a ce qu'il dit, je ne parle pas du tout le portugais, il pourrait mettre les commentaires en français en dessous

  3. Les autres de l'équipe donnent plus envie de regarder les DLTDP, le Viet fou, Diaz, Davidi, etc…
    Mais pas lui, il est mou et sans conviction.

  4. D'accord avec Mélanie et Rudy, c'est loin d'être le meilleur épisode, ça été tourné en Janvier 2019 non ?
    On a 1 episode par semaine dc on attends du jeu, pas le petit dej avec sa copine ou la discussion avec serveuse de l'hôtel, à la rigueur discussion entre joueur….

  5. Personnellement rien à foutre de tout ces haters qui veulent juste du davidi etc/ Jao est l'un des meilleurs joueurs du monde et l'un des plus bosseurs donc pls arreter de critiquer ces décisions vous êtes ridicules

  6. Pour le coup, j'aime beaucoup comment les épisodes sont tourné. vous choisissez pas les plays donc c'est pas de votre faute, mais voir un peu la vie autour donne un coté plus vivant a la vidéo, perso, j'aime bien.

  7. Quand je lis certains comm’… « pas ouf comment il joue » etc etc … vous connaissez ce joueur et son historique sans deconner ? Et dans qql épisode il ramène un bracelet … m’enfin il est pas très bon n’est ce pas … les gars faut dégonfler la tête et apprécier quand un grand pro joue …

  8. ça me fait rire les fishous en commentaires qui critiquent Joao alors que c'est un des meilleurs joueur de tournois au monde, il explique tellement bien son thinking process en justifiant toutes ses actions et y'a encore des gonz qui le critique en disant "KQ c'est pas un shove" "call 77 all in 6bb deep….." C'est grâce à des gens comme vous qu'il vous rase online oubliez pas ça.

    Bref vous êtes irrespectueux (cf le DLTDP de leo margets).

  9. Je ne dis pas qu'il est nul… mais des joueurs comme lui il y en a des tonnes.. le fait qu'il ait eu un ascenseur très tôt avec de gros gains, plus sponso… ça aide…
    Rien qu'à sa table, il y a un extraterrestre… ole….
    Puis le play avec J2….

  10. Je ne connaissais pas ce bel ibère, en plus il est vraiment sympa ce Joao.
    Et puis il ne joue pas trop mal au poker ce qui ne gate rien, bon ce n'est pas fou non plus mais quand même très correct.
    Bref un joueur avec un niveau intéressant sans être non plus au dessus du game.
    En même temps tout le monde ne peut pas jouer aussi bien que Patrick Bruel.

  11. C'est impressionnant de tenir 6 heures au day 1 avec une moyenne de 10bb ! 😮 Surtout que niveau table il n'a clairement pas été gâté. On comprend bien a différence entre un pro et un joueur en progression. Très bel épisode, Joao a beaucoup d'humour, c'était très sympa.

  12. Certes certains comm' sont ridicules … mais à contrario le défendre avec des discours du type il a un bracelet donc ce qu'il fait doit être bien ; c'est ne rien comprendre à la vie et au poker plus particulièrement … je vais juste donner mon opinion mais le call 77 pour moi c'est un fold (mode tournoi , + à perdre qu'à gagner , early poz , 6 mec à parler derrière) , le shove A3o est mauvais ( main archi dominée en early poz , à la limite ok pr des 45s+ , 22+ ), l'open utg AJo à 25 bb … bof bof ( ta main ne domine aucune main qui peut potentiellement flat , le 3 bet c'est auto fold et si par miracle tout le monde passe et bb call , t'as un pot v une range indefinissable en 20 bb deep c'est génial ! ) et enfin le resteal KQo ( ça me parait être une range trop lag v un joueur quil avait déjà 3 bet peu de temps avant … ok pour KQs ) … et flat aurait été je pense horrible .
    En conclusion soit Joao fait bcp d'erreurs sur ce DLTDP soit je viens de m'apercevoir que je comprenais rien au poker .

  13. Mitigé sur ce joueur… Ses commentaires ne sont pas toujours en adéquation avec les mains jouées. J'ai l'impression qu'il nous enfume royalement dans ses analyses.

  14. Team Pro français svp ça devient vraiment relou les étrangers sans doublage de voix, si tu regarde des épisode sur ton tel que t’es pas chez toi sur la Tv 📺 lire des sous titre en tout petit c’est vraiment pas le top

  15. Peutetre que la question est deja posée mais lorsqu’´il passe pendant des mains à la 13´
    Il fold quel « type » de main?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top